Un homme en chemise bleue parle sur un téléphone portable.

Le vocal est le nouveau marché en plein essor, mais certaines entreprises ont encore des doutes quant à l’utilisation d’un tel média pour leur stratégie de communication. Pourtant, ce moyen de communication permet de se démarquer en affichant une identité sonore forte (voix, musique…) qui ajoutera un aspect plus humanisant dans vos relations clients.

De plus, la voix incitera plus facilement vos clients à une action (achat, visite en magasin, rappel de rendez-vous…)  puisqu’elle a une influence plus profonde que l’écrit.

Malgré tous les avantages précédemment cités, certaines idées reçues peuvent freiner l’emploi de la voix pour vos campagnes marketing. Dans cet article, nous répondrons à la plupart d’entre elles.

Idée reçue n°1 : je vais déranger des destinataires

La première idée reçue qui peut empêcher toute entreprise de se diriger vers le vocal est la peur de déranger son client. Pour cela, vous pouvez respecter des horaires d’envoi convenables pour éviter de gêner vos clients avec votre push vocal.

Ou vous pouvez adopter une méthode non intrusive comme le dépôt de message vocal. Lequel vous donne la possibilité de déposer un message sur le répondeur de vos clients sans faire sonner leurs téléphones. Ainsi, vous leur laissez le temps d’écouter votre message quand ils le souhaitent et de vous rappeler au moment qu’il leur convient le mieux.

Idée reçue n°2 : le message vocal a besoin d’être complété par un autre média

La voix possède une influence non négligeable. C’est pourquoi le message vocal se suffit souvent en lui-même pour vos campagnes marketing. Son aspect flexible et accessible vous permet de l’utiliser dans de nombreux cas d’application : rappel ou confirmation de RDV, notification de livraison, fidélisation avec des offres exclusives, annonce d’un événement, alerte à la population… Si vous ajoutez à cela une forme de personnalisation du message (nom de la personne par exemple). Votre message sera d’autant plus efficace.

Néanmoins, si vous le souhaitez, vous pouvez toujours ajouter à votre message vocal, un SMS marketing.

Idée reçue n°3 : le message vocal ne permet pas de se désabonner

Contrairement à un SMS marketing, votre destinataire ne peut pas envoyer « Stop » à un numéro dédié pour se désabonner de votre liste de contacts opt-in. Mais cela ne signifie pas pour autant que votre contact ne puisse pas se désinscrire de votre liste de numéros de téléphone.

Vous avez alors la possibilité de :

  • Proposer à vos destinataires d’appuyer sur une touche de leur clavier pour passer leur numéro automatiquement dans votre liste rouge. Mais cette option oblige la mise en place d’un scénario avec détection de touches ;
  • Indiquer à la fin de votre message vocal un numéro à appeler pour que votre destinataire soit mis en relation avec un serveur vocal qui le guidera dans sa démarche de désabonnement.

Idée reçue N°4 : le message vocal n’est pas personnalisable

On peut penser que le message vocal n’est pas personnalisable. Car il n’est actuellement pas possible de modifier le numéro de l’émetteur ou de le remplacer par un nom. Mais vous n’avez pas besoin de cette option. En effet, vous pouvez enregistrer le message vocal avec votre propre voix et le contenu de votre choix, y compris le nom de l’interlocuteur. Ainsi, la voix associée à votre marque apporte un aspect plus humain et personnalise votre message mieux qu’une variable dynamique dans un SMS écrit. Pour un effet de personnalisation renforcé, employez-le « je » dans votre message pour donner l’impression à votre destinataire que vous vous adressez directement à lui.

Idée reçue n°5 : personne ne va écouter mon message

Les statistiques montrent que les utilisateurs de téléphone mobile écoutent leur répondeur au moins une fois par jour. Ce qui signifie que 90% des messages laissés sur répondeur sont écoutés ! En plus de cela, les campagnes de marketing vocal profitent d’un très bon taux de délivrabilité. Ce qui représente l’équivalent à celui des campagnes de marketing par SMS.

Idée reçue n°6 : cette communication est essentiellement réservée aux grandes entreprises

Toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité, peuvent utiliser ce type de communication. Les petites et les grandes entreprises apprécieront le potentiel du marketing vocal.    Notamment les start-ups qui cherchent à fidéliser leurs clients ou à se rapprocher de leurs prospects. Par exemple, les commerces de proximité ont souvent besoin de s’appuyer sur des liens étroits avec leurs clients réguliers. Or, la voix est le canal idéal pour établir une relation privilégiée et durable avec sa clientèle.

Idée reçue n°7 : ce média touche uniquement les jeunes

De nombreuses inventions technologies marquent l’essor en pleine croissance du marché de la voix. Cela peut sembler réservé à un public plus jeune. Plus de 94% Français utilisent le téléphone, selon Le Parisien, et il y a plus de 62 millions d’abonnements mobiles en France. Il est donc largement répandu, ce qui rend le SMS vocal un outil d’autant plus efficace.

De plus, la voix est un média de plus en plus tourné vers une tranche d’âge plus âgée. Par exemple, les assistants vocaux sont très utiles pour cette tranche d’âge, au point qu’une assistante vocale destinée aux seniors a été créée : le HomeKeeper.  En période de Covid, l’entreprise Nuance a utilisé sa technologie vocale pour faciliter l’intervention des urgences auprès des personnes vulnérables. La voix sera donc le canal qui permettra de réconcilier une certaine génération avec les nouvelles technologies. 

5/5 - (5 votes)